Edguy + André Matos + H.E.A.T. – Lyon, France


 
Lieu : Lyon (Transbordeur)
Reporters: Bonobo_666, The Inner Circle & Gounouman
Date : 20-01-2009
 
Tous ceux ayant déjà assisté à un concert d’Edguy vous le diront : un show des allemands est un événement à ne surtout pas rater ! Car dynamisme et bonne humeur sont toujours au rendez-vous… Chacun de nous trois les ayant déjà vu au moins une fois, mais dans des conditions différentes (lors de la tournée suivant « Rocket Ride », ou lors d’un Hellfest mitigé), nous n’allions pas rater l’occasion de les croiser à nouveau, ce 20 Janvier, au Transbordeur de Lyon. D’autant que le groupe partage l’affiche, pour l’occasion, avec André Matos (que nous n’aurions voulu rater pour rien au monde) et le jeune groupe HEAT (que nous étions curieux de découvrir).

Peu avant le concert, notre reporter de choc, Gounouman, eut la chance de rencontrer en personne André Matos, l’une des ses plus grandes idoles. Imaginez-le, dans un état d’excitation mêlé de timidité, bredouillant péniblement pour tenter de lui manifester l’étendue de son admiration… Mais fidèle à sa réputation, le talentueux brésilien manifesta une gentillesse totale, se montrant accessible, chaleureux, disponible, et remerciant très aimablement notre envoyé spécial dans un français impeccable !

Et maintenant, place au spectacle…

 
ANDRE MATOS

Le temps aux roadies de HEAT d’enlever leur matos, pour que prenne place sur la scène l’autre Matos, André de son prénom (je sais elle était facile celle-là! ). Et d’entrée, la soirée monte d’un cran en intensité (et en volume également…). A l’évidence, une partie du public s’est déplacé pour voir le chanteur brésilien et c’est une ovation qui l’accueille quand il apparaît sur scène.

Bien qu’il ne possède pas de décors spécifiques, et que le jeu de lumière s’avère assez sobre, André Matos (le groupe) fait forte impression. Son unique album, « Time to be free », est bien entendu mis en valeur ce soir avec les titres phares que sont « Letting Go », « Rio » ou « How Long ». Mais, pour le plus grand bonheur des fans qui n’attendaient que ça, le groupe nous gratifie également de trois classiques d’AngraCarry On », « Nothing To Say » et « Lisbon ») qui verront le public se déchainer et reprendre en cœur les refrains (et de voir par la même occasion notre ami Gounouman passer en mode ‘groupie’! A deux doigts de l’orgasme sur « Lisbon »). Par contre, aucun morceau de l’ère Sha(a)man ne sera offert ce soir, dommage… Cependant, les brésiliens se fendront d’une reprise de JourneySeperate Ways ») présente sur l’édition japonaise de l’album. Ce titre étant interprété de façon magistrale, ne boudons pas notre plaisir…

 
André Matos (l’homme) est au meilleur de sa forme: il joue constamment avec son pied de micro, se dépense et met beaucoup d’énergie et de conviction dans sa prestation ; par ailleurs, sa voix s’avère toujours aussi superbe et son interprétation, ce soir, est sans faille. Un vrai bonheur ! Frontman charismatique, sa présence scénique est hors-norme et une partie du public lui mange littéralement dans la main ! S’adressant en français au public, il n’a aucun mal à se le mettre dans la poche en un rien de temps…
Mais les autres membres du combo ne sont pas en reste pour autant ! Les frangins Mariutti assurent avec brio; Luis est un bassiste doué d’un groove exceptionnel et Hugo s’en sort brillamment sur les soli de guitares qu’il partage avec un Zaza Hernandez en grande forme également. Quant au batteur… Quel batteur ! Le jeune Eloy Casagrande (17 ans seulement) martyrise son kit comme un beau diable et les mimiques qu’ils arborent au fur et à mesure du set témoignent de la concentration extrême et de la hargne qu’il met au travail… réellement impressionnant !

Seul déception de ce show intense et de qualité, la trop courte durée du concert… 45 minutes et puis s’en vont ! Et pas de rappel malgré l’insistance du public… Fort heureusement, André nous rassure en promettant de revenir très prochainement, et en tête d’affiche cette fois-ci, après la sortie de leur second album prévu pour la fin de l’année. Inutile de vous dire que nous les attendons avec impatience…

Setlist André Matos :
1. Intro (Menuett)
2 Letting Go
3. Rio
4. Nothing to say (Angra)
5. How Long (Unleashed away)
6. Lisbon (Angra)
7. Seperate Ways (Journey cover)
8. Unfinished Allegro/Carry On (Angra)

Commentaires des lecteurs:
 
1,984
 
Ce show semble être la copie carbone des prestations parisiennes des trois groupes le 12 janvier à l’Elysée Montmartre.
 
Alors tout a commencé par le Hard Rock sucré de Heat qui nous propulse à LA par son look glamouze à souhait et les poses incroyables de l’un de ses guitaristes (et pourtant j’ai déjà vu en live le saint patron des poseurs, sa majesté Yngwie en personne ). Dans ce contecte, le hard rock pêchu et bien carré des Suédois est accueilli avec ferveur et m’a laissé un super souvenir.

André Matos a lui, déchaîné les enfers, LE vrai moment de la soirée, impeccable accompagné de guitaristes en béton armé, fort de sa voix, de son charisme et de l’émotion visible suscitée par sa première étape en France(il y avait même un frisson de magie qui a parcouru le public à son arrivée!!) il a enquillé les titres imparables de son énormiisime premier album solo. La set liste fut la même qu’à Lyon avec Letting Go, How long, nothing to say et le monstrueux Carry on. Morceau que je je n’avais pas vu chanté par lui même en live depuis 1998!!!! Un concert rare mais bien trop court!!! Vivement le retour de Matos!!

 
 
Melkor 6666
 
Bravo pour cette chronique!

Moi aussi j’y étais à ce concert, et c’est très bien résumé!
HEAT, un groupe des 80’s perdu à notre époque pour notre plus grand bonheur, Matos en poseur talentueux et classieux, et Edguy, efficaces,et lucide en arrosant le tout d’une bonne dose de bonne humeur, et le public leur a bien rendu!

Excellente soirée pour ma part!

 
 
tibo050407
 
Très très bon show des allemands, premiere fois que je les voyais j’étais aux anges!! Je ne connaissais pas Andre Matos avant (si si c’est vrai, hont e à moi!!) et depuis j’ai acheté son CD solo er ré-écoute plus attentivement Holy Land d’Angra!

Très bonne soirée, rdv pris ds deux ans avec Edguy et avec Mr Matos dès son retour!

 
 
SquallSaga
 
J’ai également assisté à ce concert, et c’était absolument génial. La meilleure partie était pour ma part celle d’André Matos, et c’est ce qui a constitué mon unique regret : leur participation trop courte, comme il a été écrit dans le rapport.

Quoiqu’il en soit, j’envie énormément Gounouman d’avoir pu rencontrer celui qui est également mon idole, et je ne raterai sous aucun prétexte son concert en tête d’affiche, qu’il nous a promis d’être de plus de 2h !

 

About Janus

Janus Aureus is my recently-inaugurated personal blog (written in portuguese, but with some texts in english as well). Fiore Rouge is my old (but still very active - in fact, more than Janus :P) blog (I started it back in 2005). Mentalize is a fan-made website (since 2005). if you wish to contact me for any reason, visit my blog and leave a comment OR see email above (top left) - no, my name's not Andre - actually, I'm not even a guy! LOL Long story... O Janus Aureus é meu blog pessoal - escrito em português - ainda sem muito conteúdo, pois foi começado no final de dezembro de 2011. Já o Mentalize foi aberto em 2005 e está escrito em várias línguas *rs* Privilegio o uso do inglês ali porque o pessoal estrangeiro não tem muitas informações sobre o AM. Quem quiser entrar em contato comigo por qualquer motivo, deixe um comentário nos meus blogs ou use o email que está aí em cima à esquerda (e não, eu não sou o Andre - aliás, sou mulher!).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s