CONCERT : ANDRE MATOS


Lieu : Paris, Hard Rock Café
Date : 25 février 2008
Photos : Fabrice Journo
 

Convoyant en lune de miel avec Zaza Hernandez afin de promouvoir son premier album solo Time to Be Free, Andre a sorti le « matos » acoustique le temps d’une courte soirée au Hard Rock Café de Paris.  Entre tintements de verre et grattements de cordes, une chose est sûre, ses fans ne l’ont pas oublié malgré l’impasse artistique que traverse le musicien depuis son départ d’Angra.

Setlist : Rio – Looking Back – Make Believe – Holy Land – Living for the Night – Letting Go – Lisbon – Carry On – How Long 

Depuis la première date d’Angra à la Locomotive en 1994, Paris reste une terre d’accueil comme nulle autre pour Andre Matos. Les visites de courtoisie dans notre pays se sont bien vite transformées en véritable histoire d’amour puisque le premier témoignage live du groupe fut enregistré en avril 1997 à l’Aquaboulevard. On se souviendra également des mémorables prestations au Bataclan en 1998 et au Zénith en 1999 où la magie de l’entente franco-brésilienne en a laissé plus d’un rêveur. En dépit d’une carrière mal équilibrée suite à son départ de la « banda magica » avec ses compères Luis Mariutti et Ricardo Confessori, Andre est allé explorer des contrées vierges et shamaniques qui lui ont plus ou moins fait perdre le nord.

Malgré un album en solo qui divisera sûrement ses admirateurs, Andre s’est donc rendu dans la chapelle parisienne qu’est le Hard Rock Café pour chercher, semble-t-il, l’absolution. La configuration acoustique n’est pas une mauvaise idée en soi. Créer un climat propice aux retrouvailles franches et amicales semble une option parfaitement adéquate. Au centre de la salle, sur la petite scène entourée de photos d’illustres musiciens, trônent deux tabourets. Les tables alentour, le salon à l’étage et le bar fourmillent de touristes et de fans à tel point que traverser la salle d’un point à l’autre relève de l’exploit. Bon point pour les organisateurs de l’événement, le public est au rendez-vous ! La presse et les musiciens hexagonaux ont également fait le déplacement.

Eternelle chemise à jabot immaculée d’un blanc paroissial et pantalon de cuir éclatant, Dede n’a pas changé. Une image, cela se garde et s’entretient. Ce show acoustique est également l’occasion de présenter Zaza Hernandez, Andre de son prénom, l’homme mystérieux qui fut avec Rafael Bittencourt le guitariste d’Angra avant que Kiko Loureiro ne prenne la relève. Angra est une grande famille aux maints secrets enfouis. On exhume donc le second Andre, pour le faire jouer sur l’album et l’embarquer en tournée. Le tandem compile un large spectre du répertoire, débutant par un voyage à « Rio » et un « Looking Back » qui ne suscitent guère d’enthousiasme. Cependant, ce concert ayant lieu le même jour que la date de sortie officielle de l’album, on peut comprendre que le public soit sage et circonspect à l’écoute des titres de Time to Be Free. Si Andre a légèrement pris de l’embonpoint tant dans la voix que physiquement, son organe reste toujours aussi superbe. L’accompagnement à la guitare est sympathique, un brin exotique, bien qu’il n’y ait pas de quoi sauter au plafond.

L’ambiance se réchauffe toutefois lorsque nos deux compères entament les sacro-saints « Make Believe » et « Holy Land ». Les vieux démons se réveillent et le public s’en donne à cœur joie : reprises des refrains et applaudimètre qui gagne en volume. Le plaisir est palpable et la magie de l’écriture de ces compositions restent intactes malgré les âges. Andre rouvre donc les vieux coffres du grenier, allant jusqu’à dépoussiérer « Living for the Night » de Viper. Bien vu maestro ! Promo oblige, le duo opère un léger revirement avec « Letting Go », le meilleur titre du dernier-né. La soirée s’équilibre donc pour le plaisir de tous. Une dernière embardée vers « Lisbon » pousse le public à se surpasser sur l’imparable refrain en entonnant un nostalgique « Skies Are Falling Down » et démontre à quel point Fireworks fut un album finalement mal compris et empreint de subtilité. Faire également l’impasse sur l’imparable « Carry On » aurait été un crime de lèse-majesté. Nos homonymes concluent ce tour d’horizon par « How Long », histoire de bien souligner que désormais, Andre souhaite voler de ses propres ailes bien qu’une question subsiste : pour combien de temps ?

Le bilan de cette sympathique soirée dresse tout de même un constat dont nous ne pouvons taire les impressions. Angra a su marquer les cœurs et les esprits, par cette alchimie rarement vue et égalée au sein du patrimoine musical des années quatre-vingt-dix. Entre nostalgie et acceptation des destinées de chacun, un sentiment de frustration persiste. Ainsi va la vie et advienne que pourra !

Antoine Pinaud

site web : http://www.andrematos.com
http://www.progressia.net/index.php4?rub=articles&articleid=452&PHPSESSID=95fea390a

About Janus

Janus Aureus is my recently-inaugurated personal blog (written in portuguese, but with some texts in english as well). Fiore Rouge is my old (but still very active - in fact, more than Janus :P) blog (I started it back in 2005). Mentalize is a fan-made website (since 2005). if you wish to contact me for any reason, visit my blog and leave a comment OR see email above (top left) - no, my name's not Andre - actually, I'm not even a guy! LOL Long story... O Janus Aureus é meu blog pessoal - escrito em português - ainda sem muito conteúdo, pois foi começado no final de dezembro de 2011. Já o Mentalize foi aberto em 2005 e está escrito em várias línguas *rs* Privilegio o uso do inglês ali porque o pessoal estrangeiro não tem muitas informações sobre o AM. Quem quiser entrar em contato comigo por qualquer motivo, deixe um comentário nos meus blogs ou use o email que está aí em cima à esquerda (e não, eu não sou o Andre - aliás, sou mulher!).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s